יום שלישי, 1 בינואר 2013

Guillaume, Thomas et les autres.


Lorsque vous passez les murailles, la ville est en grande effervescence. Une centaine de miarchands est déjà installée sur la place centrale. On vend ici tout, ou presque.  De l’alimentation (grains, vins, sel, viandes et poissons, fumés ou salés, fromages…) à l’habillement (laine, lin, fourrures, cuirs, peaux, produits tinctoriaux…), la métallurgie (métaux en lingots, armes, orfèvrerie…), la céramique et la verrerie, en passant par les épices et, bien entendu, les esclaves venus des régions païennes du nord, les Germains, et de l’est, les Slaves… On trouve de tout à la foire de Dijon. Et on y parle auss de nombreuses langues, les différents dialectes flamands des marchands itinérants venus de Gand, d’Arras, et de Bruges, l’italien, les langues germaniques
Extrait d’un livre-jeu sur le moyen âge

אין תגובות:

הוסף רשומת תגובה